Qu'est-ce que le Contrat Local de Santé ?

Le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Pays Graylois et l’Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne Franche-Comté mettent en place un plan d’actions commun en matière de santé et d’attractivité du territoire à travers le Contrat Local de Santé (CLS).

En quelques mots…

Les CLS ont été créés en 2009 par la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires (HPST). Ils constituent une déclinaison infra-territoriale du Projet Régional de Santé de l’ARS Bourgogne Franche-Comté.

Le CLS est considéré comme un outil de proximité mobilisant les acteurs et consolidant les partenariats autour d’un projet de santé commun.

 

Le CLS 2017-2019 du Pays Graylois

Le 26 janvier 2017, l’Etat, l’ARS Bourgogne Franche-Comté, le Pays Graylois et de nombreux partenaires directement impliqués dans une politique de santé ont signé le premier Contrat Local de Santé pour ce territoire.

Ce nouveau dispositif est une chance pour le Pays Graylois de créer une dynamique de santé locale, cohérente et coordonnée, au bénéfice des habitants des 115 communes du territoire.

Le contrat vise d’abord la réduction des inégalités territoriales en santé. Il prévoit à ce titre de favoriser le dépistage précoce des cancers, d’améliorer la santé des jeunes (ouverture de la maison des adolescents haute-saônoise, programme de prévention dans les centres aérés…) ou encore de renforcer l’attractivité du territoire pour favoriser l’installation de nouveaux médecins : accompagnement à l’exercice regroupé, actions de communication, facilités d’installations…

Le deuxième axe fort du CLS concerne l’amélioration des parcours de santé, qu’il s’agisse des personnes âgées, des personnes en situation de handicap ou des patients souffrant d’addictions : sensibilisation du jeune public avec l’implication des associations sportives, la mise en place de « consultations jeunes consommateurs », l’accès aux soins. Il s’agit aussi de proposer un projet sportif personnalisé aux personnes souffrant de certaines pathologies.

Favoriser les comportements favorables à la santé occupe aussi une place majeure dans ce contrat comme, par exemple, prévenir et prendre en charge le surpoids sur un territoire où son taux de prévalence relevé chaque année chez les enfants de sixième est supérieur à 25% (ce qui en fait l’un des territoires les plus touchés de la région).

Un volet du CLS est également dédié à la prévention des risques sanitaires liés à l’environnement et des actions seront conduites sur la qualité des eaux de consommation (étude expérimentale sur la contamination des eaux par les antibiotiques, information des professionnels, des élus et de la population sur les pesticides, la protection des captages…) ou le bruit.

Le contrat se décline en 34 actions issues de la concertation d’une soixantaine de partenaires activement engagés dans la réflexion (collectivités locales, professionnels de santé, institutions, associations, etc.). Ces actions s’articulent entre 4 axes stratégiques :

  • Réduire les inégalités territoriales en matière de santé :
    • favoriser le dépistage précoce des cancers,
    • améliorer la santé des jeunes,
    • renforcer l’attractivité du territoire.
  • Améliorer les parcours de santé des patients et leur orientation :
    • améliorer les parcours éducatifs de santé par un projet sportif personnalisé,
    • améliorer la prise en charge de patient souffrant d’addiction,
    • favoriser l’accès aux soins des personnes handicapées ,
    • améliorer le lien ville/hôpital,
    • améliorer la prise en charge en santé mentale,
    • améliorer la prise en charge globale du parcours de soin et de vie de la personne âgée.
  • Favoriser les comportements favorables à la santé :
    • sensibiliser la population à l’importance du mode de vie sur la prévention des cancers,
    • prévenir et prendre en charge le surpoids,
    • développer les bonnes pratiques d’hygiène de vie.
  • Limiter les risques sanitaires liées à l’environnement :
    • protéger la qualité des eaux destinées à la consommation humaine,
    • réduire les risques sanitaires liés au bruit.

La gouvernance du contrat est assurée par un comité de pilotage co-présidé par l’ARS et le Pays Graylois et composé d’élus, d’institutions et de professionnels.

Une chargée de mission « Santé » dédiée a été recrutée pour assurer le suivi de la mise en œuvre des actions de ce contrat, et mener des actions en faveur de la démographie médicale, en lien avec les professionnels de santé.

 

Téléchargement  Contrat Local de Santé

Haut de page